mercredi 24 mai

VILLEPIN : LA SOGERMA POUR FAIRE OUBLIER CLEARSTREAM

Parisiens, parisiennes, je vous invite à vous rendre samedi matin dans le 7ème arrondissement pour assister à un spectacle étonnant. Quoique, à bien y penser vu la météo qui est annoncée pour ce week end, je vous conseille plutôt de rester tranquillement chez vous et d'allumer la télé. De toute façon vous n'y échapperez pas.

Une formidable opération de communication a été lancée hier. Dominique de Villepin, le chevalier blanc de l'emploi, tel un phénix qui renaît de ses cendres, a enfourché son fier destrier pour voler au secours des malheureux salariés de la Sogerma qui, reconnaissants devant tant de compassion, se sont empressés d'offrir à leur sauveur un t-shirt portant l'inscription "La Sogerma vivra". Et le premier ministre d'affirmer : "Je le mettrai pour aller courir". Rendez-vous donc samedi matin du côté des Invalides pour voir passer le joggueur qui a du coeur.

A chaque semaine son arnaque. Voilà que de Villepin va maintenant nous faire croire qu'il vient de découvrir la situation de la filiale d'EADS. Pourtant il doit bien connaître le dossier puisque l'Etat possède 15% du capital du groupe. Ne parlons pas de Thierry Breton qui s'est dit "profondément choqué" par l'annonce de la fermeture du site de Mérignac. Cette position du gouvernement est totalement incohérente puisque, en tant qu'actionnaire principal, les pouvoirs publics ne peuvent qu'être au courant des décisions du conseil d'administration de l'entreprise présidée par Noël Forgeard.

Seulement voilà, il y a l'affaire Clearstream. En sortant du placard sa panoplie de défenseur des faibles et des opprimés, Dominique de Villepin tente une nouvelle fois de faire passer au second plan les révélations ("calomnies" selon lui) qui font de lui l'un des protagonistes principaux de cette série à suspense. Accueilli avec ferveur par les habitants de la Réunion il y a quelques jours, alors que dans le même temps Nicolas Sarkozy, autre acteur essentiel de ce sitcom, se faisait traiter de raciste par des africains sérieusement remontés contre sa loi sur l'immigration, le premier ministre cultive le populisme comme d'autres les OGM, sans respect des principes de précaution. Champion des droits sociaux l'après midi à Mérignac, victime d'un coup monté le soir devant les caméras de France 2, le joggueur poursuit sa course sur les sentiers du pouvoir, sans se soucier du point de côté dont souffre une République essoufflée, au bord de l'hypoglycémie car privée du sucre indispensable qu'est la Démocratie.
Malheureusement, il n'existe pas de contrôle anti dopage pour les politiques. Reste à nous contenter d'un contrôle des urnes, en 2007...

Posté par gorgoh à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur VILLEPIN : LA SOGERMA POUR FAIRE OUBLIER CLEARSTREAM

Nouveau commentaire