mercredi 10 mai

CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME DE L'ONU : ENCORE DES CONCESSIONS

onu_sanglantEt voilà, je vais devoir une nouvelle fois pousser un coup de gueule. Pourtant je préfèrerais m'en passer, parler des beautés de ce monde (si si il y en a), faire une chronique sur ces produits miracles qui donnent à votre peau l'illusion d'être en vacances aux Bahamas toute l'année (ça fait un malheur en ce moment), etc. Bref, pour une fois éviter de passer pour l'éternel râleur, le rabas-joie de service, mais comme il faut croire que j'aime ça, eh bien allons-y gaiement.

Non content d'avoir élu des parangons du respect de la dignité humaine comme la Russie et la Tunisie, le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU a également accueilli hier la Chine, Cuba et l'Arabie Saoudite. Pour rappel le CDH remplace l'ancienne Commission des Droits de l'Homme, discréditée parce que ses règles permettaient à des Etats violant les droits humains d'y siéger. C'est vrai que pour ce genre d'organisme, la présence de la Libye, du Zimbabwe et du Soudan, ça faisait tache.

A première vue, les commentaires sont plutôt favorables à la nouvelle assemblée. Ainsi Kenneth Roth, directeur de l'ONG Human Rights Watch a déclaré "Les pays qui minaient la protection des droits de l'homme  par leur qualité de membre de l'ancienne commission sont maintenant une minorité réduite de façon significative". Et Yvonne Terlingen, représentante d'Amnesty International aux Nations Unies d'ajouter "Nous sommes assez satisfaits que les membres sélectionnés constituent en général une bonne base pour un bon commencement en créant un organe des droits de l'homme fort et efficace". A ces déclarations, si l'on ajoute que chaque Etat-membre devra s'engager solennellement à respecter les droits de l'homme et se plier à des contrôles du Conseil sur ses progrès en la matière, on se dit qu'il n'y a plus qu'à pousser un grand ouf de soulagement et passer à autre chose. Après tout c'est vrai, pour que les choses avancent dans le bon sens, il faut savoir faire des concessions.

Des concessions... C'est marrant mais en ce qui me concerne j'ai le sentiment que les gestes de bonne volonté sont toujours effectués par les mêmes. On s'extasie en permanence devant le miracle économique chinois et on oublie que 1770 personnes (sur 2148 dans le monde) y ont été exécutées en 2005. Selon Amnesty, un expert légal chinois évoquait même le chiffre de 8000 exécutions. Toujours d'après Amnesty, en Arabie Saoudite des gens ont été sortis de leur cellule et exécutés sans même savoir qu'ils étaient condamnés à mort. Quant à la Tunisie, dois-je rappeler que de nombreux journalistes et avocats ont intérêt à frôler les murs s'ils ne veulent pas s'attirer les foudres du président Ben Ali.

Maintenant on peut me taxer de jusqu'au-boutisme, voire pourquoi pas d'intolérance. On peut même me rétorquer que le fait d'intégrer des Etats peu scrupuleux à l'égard des droits fondamentaux dans une institution comme le CDH représente une bonne stratégie pour isoler les tortionnaires. C'est d'ailleurs ce genre d'argument qui a été avancé lorsque l'on a accordé à Pékin l'organisation des JO d'été de 2008. Peut-on faire preuve à ce point de naïveté alors que les intérêts économiques dépassent de loin le bien-être des populations? Désolé les amis, mais j'en ai vraiment marre d'avaler ce genre de couleuvre.

Posté par gorgoh à 13:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME DE L'ONU : ENCORE DES CONCESSIONS

Nouveau commentaire